Nous sommes le  

Accueil > Actualité > 21e Journée nationale du paysan : Le président du Faso échange avec 1000 (...)

21e Journée nationale du paysan : Le président du Faso échange avec 1000 producteurs

LEFASO.NET | Par Issoufou Ouédraogo

dimanche 28 avril 2019

La traditionnelle rencontre d’échanges directs entre le président du Faso et les producteurs du Burkina, à l’occasion de la Journée nationale du paysan (JNP), s’est déroulée ce samedi 27 avril 2019, au lycée Bafudji de Gaoua, dans la région Sud-Ouest. Autour du thème de la 21e JNP, « Défis de la sécurité alimentaire dans un contexte d’insécurité : quelles stratégies d’accompagnement des exploitations agro-sylvo-pastorales, halieutiques et fauniques ? », Roch Marc Christian Kaboré, qui avait à ses côtés le Premier ministre et les membres du gouvernement, a dialogué avec les acteurs du monde rural afin que des solutions soient trouvées pour vaincre l’insécurité alimentaire.

21e Journée nationale du paysan : Le président du Faso échange avec 1000 producteurs

Vénus des différentes des régions du Burkina, 1 000 producteurs ont pris part aux échanges directs avec le président du Faso, à l’occasion de la 21e édition de la Journée nationale du paysan (JNP), Gaoua 2019. Avant l’ouverture des échanges, le président du Faso a porté à la connaissance des acteurs du monde rural, cette nouvelle effroyable qui a laissé toute la salle sans voix : « Nous avons appris que dans la commune Comin-Yanga, dans le Koulpelgo, au Centre-est, cinq de nos vaillants enseignants ont été lâchement tués par les terroristes ». Une minute de silence a donc été observée à la mémoire des défunts.

Après cette virgule malheureuse, le président du Faso, dans son mot introductif, a rendu un vibrant hommage aux paysans pour leur ardeur au travail. Roch Marc Christian Kaboré ajoutera que dans le contexte d’insécurité, tous les acteurs doivent jouer leur rôle pour l’épanouissement du peuple.
« Face à l’adversité, nous ne devons pas plier l’échine et nous devons rester debout et faire preuve d’ingéniosité, de courage afin de surmonter les entraves aux actions de développement », a dit le président du Faso.

Le président recevant une carte profesionnelle des mains du prsident de la chambre d'agriculture du Burkina Moussa KonéParlant de la lutte contre l’insécurité alimentaire, le chef de l’État a exhorté les producteurs à travailler avec les semences sélectionnées en tandem avec les techniciens de l’agriculture.

C’est après cette intervention que les échanges entre les producteurs et le président ont débuté. Avant de soumettre leurs préoccupations à Roch Kaboré, les producteurs ont d’abord porté à sa connaissance, les conclusions des travaux du forum et des ateliers sectoriels qui se sont déroulés la veille. Les acteurs, au cours des réflexions, ont analysé les effets de l’insécurité sur leurs activités et proposé trois axes d’intervention.

Pour le rapporteur Ango Abdoul Karim, il s’agit de la valorisation de la compétence endogène, le renforcement de l’utilisation des TIC pour améliorer l’appui-conseil, la mise à disposition des intrants et des informations relatives à la profession agricole.

JPEG - 173.8 ko
Les acteurs du monde rural lors des échanges

Après cette phase préliminaire, plusieurs acteurs du monde rural ont pris la parole pour poser des questions ou soumettre des doléances. C’est ainsi que Yacouba Koura, vice-président de l’Union nationale des producteurs du coton, a demandé à l’État de subventionner les tracteurs et de développer une nouvelle variété de coton.

De son côté, Boureima Diallo, président de la Fédération des éleveurs du Burkina, a demandé la mise en place d’un stock de sécurité alimentaire dans toutes les communes pour les animaux. Bassiaka Dao, président de la Confédération paysanne du Faso, est, lui, revenu sur la création de la Banque agricole. À son avis, cette banque ne doit pas fonctionner comme les banques classiques ; son accès doit être souple pour les paysans.

JPEG - 155.4 ko
Le président du Faso lors des échanges

À toutes ces préoccupations, le président du Faso, appuyé par les membres du gouvernement, a apporté des réponses. Roch Marc Christian Kaboré a déclaré que le gouvernement mettra tout en œuvre pour que les recommandations et les préoccupations trouvent un écho favorable, dans l’objectif d’accroître la production agro-sylvo-pastorale au Burkina.

Au cours des échanges, les ministres en charge de l’Agriculture, des Ressources animales, de l’Eau, de l’Environnement, du Commerce, de l’Habitat, des Infrastructures et de l’Énergie ont chacun apporté des réponses aux questions qui leur ont été adressées.

À l’issue des échanges qui ont duré plus de quatre heures d’horloge, Roch Kaboré a salué l’engagement des producteurs à respecter les closes des travaux de la JNP 2019. Rendez-vous est pris pour la prochaine édition, qui sera l’occasion d’évaluer les engagements pris.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Gaoua
Orage, Humididté : 88%
Max : °C
Min : °C

22°C
Orage
Lundi
Soleil et nuages épars
21|31°C
Mardi
Orage épars
22|32°C
Mercredi
Orage épars
22|32°C
Jeudi
Soleil et nuages épars
22|32°C
Vendredi
Orage épars
22|32°C
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter