Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Campagne agricole dans le Sud-Ouest : « Avec deux ou trois pluies, nous (...)

Campagne agricole dans le Sud-Ouest : « Avec deux ou trois pluies, nous pensons faire de bons rendements »

LEFASO.NET | Par Issoufou Ouédraogo

mardi 1er octobre 2019

Dans le cadre de sa tournée de suivi de la campagne agricole, le ministre de l’Agriculture, Salifou Ouédraogo, était, ce 30 septembre 2019, dans les localités de Ouessa, Nakar, Bankandi et Dano, dans la région du Sud-Ouest. A la fin de sa visite, le ministre a déclaré que la campagne agricole humide dans la région présente de bonnes perspectives, et l’espoir d’atteindre les 450 000 tonnes de production est permis.

Campagne agricole dans le Sud-Ouest : « Avec deux ou trois pluies, nous pensons faire de bons rendements »

La campagne agricole humide dans la région du Sud-Ouest a été marquée par des pluies précoces et des séquences sèches dans certaines localités (Tiankoura, Dolo, Loropeni et Kpuéré). Les activités agricoles ont véritablement débuté au cours de la troisième décade du mois de juin. Mais à l’heure actuelle, le bilan à mi-parcours est satisfaisant, et les 450 000 tonnes de productions fixées comme prévision à atteindre au titre de cette campagne 2019-2020 pourront être atteintes.

La bonne physionomie des différentes productions dans la région a été constatée dans plusieurs localités par le ministre de l’Agriculture Salifou Ouédraogo, ses collaborateurs et les autorités locales. Ainsi, à Zopièli, dans la commune rurale de Ouessa, sur un total de 32 hectares de superficies emblavées de riz, les cultures sont aux stades de floraison, d’épiaison, de maturation et de maturité. Dans le village de Nakar, dans la commune de Dissin, 11 hectares de superficie ont été aménagés. « Nous pensons qu’avec deux ou trois pluies courant octobre, les rendements seront meilleurs », espère Béyizié Hien, producteur.

JPEG - 165 ko
La délégation observe des cultures de riz dans un bas-fond à Zonpiéli

Sur cette superficie, on trouve du maïs, du sorgho, du niébé et du coton. Le maïs dans ce champ est au stade de maturation et les récoltes ont commencé. Il en est de même pour le niébé. Le coton et le sorgho, eux, attendent encore quelques pluies pour présenter une meilleure physionomie.

Pour Taoland Hien, le représentant des producteurs de Bankandi 2, « la campagne est assez bonne mais avec les quelques jours sans pluies, on s’inquiète un peu. Sinon avec deux à trois pluies, nous pensons avoir de bons rendements ».

Le site de production de riz de la Fondation Dreyer présente aussi une bonne physionomie. Avec le système d’irrigation mis en place avec des outils accessibles aux producteurs, on attend plus de 80 tonnes de riz. En plus de soutenir les producteurs, la fondation dispose d’une unité moderne de décorticage et de transformation. Cette unité met en valeur le riz local à travers une technique de conditionnement et de conservation qui permet au riz de garder toutes ses vitamines et d’être agréable à consommer.

JPEG - 111.3 ko
Le ministre de l’Agriculture Salifou Ouédraogo

Malgré l’irrégularité spatiotemporelle de la pluviométrie et les attaques de nuisibles, la campagne agricole se présente bien dans le Sud-Ouest, et des vivres sont déjà disponibles sur le marché. « Les paysans ont commencé à récolter le maïs, de même que le riz. Pour les céréales, notamment le sorgho, avec deux à trois pluies, nous pensons faire de bons rendements », a déclaré le ministre de l’Agriculture, Salifou Ouédraogo.

Cette sortie a permis au ministre d’échanger avec les producteurs. Ces derniers ont égrené un chapelet de difficultés. Salifou Ouédraogo les a rassurés que des initiatives sont en train d’être prises pour les accompagner de manière durable, comme la mise en place prochaine de la Centrale d’approvisionnement en intrants et matériels agricoles (CAIMA) et la mise à disposition de tracteurs dans les Chambres régionales d’agriculture, au profit des producteurs.

JPEG - 154.3 ko
Le responsable des producteurs du bas-fond Bankandi2 Taoland Hien

Concernant l’écoulement des produits, surtout le maïs, le ministre a invité les producteurs à œuvrer pour une meilleure conservation des productions. Il a mentionné, au cours des échanges, la mise en œuvre du Programme d’agriculture contractuelle. Ce programme aidera l’écoulement des produits agricoles à travers des conventions. Ainsi, l’Etat va tout mettre en œuvre pour soutenir la Chambre nationale d’agriculture afin qu’elle puisse accompagner les producteurs à avoir accès aux intrants et aux équipements.

Sur la question de la maîtrise de l’eau, le ministre invite les producteurs à s’approcher des services compétents pour bénéficier d’accompagnement.

Dans la région du Sud-Ouest, il est attendu, pour cette campagne agricole humide, 309 522 tonnes de céréales (sorgho, mil, mais, riz), 78 406 tonnes de cultures de rente (coton, arachide, sésame, soja) et 70 861 tonnes d’autres cultures vivrières (igname, patate, niébé, voandzou).

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

  • Le ministre Salifou Ouédraogo observe un épi de maïs dans un champ à (...)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Gaoua
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter